Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Femmes    Pratique    Centrafrique    Publicit
aBangui.com NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

AMINE Michel victime d置ne escroquerie ォ made in camer サ et d置n croc jambe ォ made in central african republicサ
Publi le lundi 13 avril 2015  |  Corbeau News Centrafrique
AMINE
ゥ Autre presse par DR
AMINE Michel, le pr駸ident de l旦nion Nationale pour la D駑ocratie et le Progr鑚
Comment




Arr黎 le 07 avril 2015 et gard vue dans les locaux du commissariat du port puis transf駻 au service des Recherches et d棚nvestigation (SRI) de la gendarmerie nationale pour enqu黎es, le pr駸ident de l旦nion Nationale pour la D駑ocratie et le Progr鑚 (UNDP), AMINE Michel serait victime d弾scroquerie, selon les informations notre possession, d置ne structure camerounaise de communication qui, n誕yant pas respect les clauses du contrat qui lie le leader de l旦NDP et elle, revendique le versement d置ne somme suppl駑entaire de 100 millions de fcfa au pr駸ident dudit parti politique centrafricain apr鑚 que l弾ntreprise ait per輹 d駛 50 millions de fca sans rien ex馗uter, depuis la date de signature du contrat par les deux parties. L誕bracadabrante affaire de communication qui est sortie la surface de l弾au d馭raie la chronique quand le repr駸entant l馮al du cabinet OLOKO & Partners Inc, le Professeur Manass ABOYA ENDONG, en guise de ォ droit de r駱onse サ r饌git travers des sites camerounais, contre le refus de Michel Amine de faire le versement du montant suppl駑entaire demand et proc鐡e la r駸iliation du contrat. Ce qui explique clairement que l誕ffaire a explos depuis le Cameroun en date de publication de l誕rticle du journal ォ Rep鑽es サ du Cameroun le 19 novembre 2014 qui a titr la Une ォ Pr駸identielle Centrafricaine : la police camerounaise fait chanter un candidat サ. Selon les termes du conseil de Michel AMINE, le camerounais Me ANDEGUE ONANA Daniel D駸ir, qui remonte les bretelles ce professeur qu段l qualifie de tous les noms, l誕rticle a suscit la r饌ction d置ne rare atrocit de sa part. Tr鑚 駭erv et d騅ergond puisqu段l n誕 pas r騏ssi cette fois-ci la deuxi鑪e escroquerie, il se permet de diaboliser celui qui il rendait tous les honneurs royaux en l誕ppelant ォ Tr鑚 haute personnalit鮟, voire ォ Tr鑚 cher Pr駸ident サ. ォ Le candidat la Pr駸identielle Centrafricaine a 騁 surpris de recevoir le 22 octobre 2014 22 h 15 mn, alors qu段l jouissait d置n repos paisible sa r駸idence en France, une convocation t駘駱honique de la police, notamment du chef de secteur de la Direction de la Surveillance du territoire (DST) du Littoral, par laquelle on le conviait venir r駱ondre au Cameroun, sur hautes instructions du DGSN, des faits relatifs l弾x馗ution et la rupture du contrat de prestation de services d誕vec le cabinet OLOKO &Partners Inc, dont il aurait 騁 saisi サ. L誕rticle 3 du contrat qui lie les deux parties traite de la clause de confidentialit. Or, le professeur Manass ABOYA ENDONG, en r饌gissant de telle sorte pour le cabinet OLOKO & Partners Inc, le sacro-saint principe est bel et viol.

Ce litige de marketing de communication politique nous am鈩e aux interrogations relatives l弾ffectivit de l弾ngagement du cabinet OLOKO & Partners Inc qui ne s弾st pas assum depuis la date de signature du contrat. Le cabinet que repr駸ente l馮alement le professeur Manass ABOYA ENDONG, a-t-il encaiss ou pas le montant du premier versement (50.000.000 Fcfa) ? Si tel est le cas pour la seconde hypoth鑚e, c弾st le repr駸entant du cabinet le professeur Manass ABOYA ENDONG qui doit rembourser le pr駸ident de l旦NDP, Michel AMINE puisqu段l a flou le cabinet. Et juridiquement, c弾st au cabinet de poursuivre son repr駸entant l馮al dans le cas o ce cabinet compos des experts cit駸 qui sont messieurs Achille MBOG PIBASSO (journaliste), Eb駭ezer KENGUEP (expert judiciaire), Thierry NJIFEN (strat鑒e politique), Joseph D駸ir SOM II (strat鑒e politique), Christophe NGASSU (Infographe et Chef d脱ntreprise), Christian TCHAMEN (Webmaster et Chef d弾ntreprise) dans le droit de r駱onse du conseil du pr駸ident candidat de l旦NDP la pr駸identielle centrafricaine de 2015 n誕 pas eu les 50.000.000 Fcfa. A moins que ce soit un groupe de f馥-men qui a profit de la navet du pr駸ident de l旦NDP nouvellement entr en politique pour l弾scroquer. On s段nterroge aussi sur le silence absolu du pr駸ident de l旦NDP qui s弾st fait rouler dans la farine depuis qu段l y a un non-respect des clauses du contrat de la part de l誕utre partie. L誕rticle 3 dudit contrat parle de la clause de confidentialit mais en mati鑽e d誕rgent, on ne peut accepter de se faire escroquer jusqu亭 un tel montant et se taire. A moins qu弛n est mafieux comme ses partenaires avec qui on traite des affaires qui engagent la vie d置n parti politique pour ne pas dire une nation qu弛n est appel g駻er d段ci demain si l弛n a la chance de gagner les 駘ections.

S誕gissant du coup-fourr centrafricain, c弾st purement et simplement de la mauvaise foi des d騁racteurs du pr駸ident de l旦NDP qui venait de d駑ettre en bloc les membres de son bureau politique lors de sa derni鑽e conf駻ence de presse pour d騁ournements de fonds, mensonges et comportements peu orthodoxe contraire la bonne marche de l旦nion Nationale pour la D駑ocratie et le Progr鑚. Selon les informations relatives aux pi鐵es officielles du pr駸ident Michel AMINE publi馥s sur le r駸eau facebook par qui ou quels sites qui n弛nt pas d馗lin駸 honn黎ement leur identit, le pr駸ident Michel AMINE qui ne reconnat avoir que deux passeports, notamment de la Centrafrique et du Cameroun, avec lesquels il voyage r馮uli鑽ement en passant par le service policier des a駻oports, est victime d置n coup bas caract鑽e politique qui est un virus qui contamine le paysage politique centrafricain et difficile de quitter le corps des leaders politiques va-t-en-guerristes qui ne veulent pas voir de bon 彿l le succ鑚 ou la victoire d置n challenger. Alors qu弾n politique, il faut aussi comp騁ir avec l粗sprit de fair-play comme au football ou d誕utres disciplines sportives. Puisque ce sont les r鑒les de la d駑ocratie. Il faut savoir gagner ou perdre et accepter la d馭aite. Mais en Centrafrique pour ne pas dire en Afrique, on ne veut pas reconnatre sa d馭aite parce que la jalousie d饕orde les bornes

Pour connatre la v駻it sur cette affaire qui arrache les cheveux, on est tent de nous poser la question d弛 sort ce passeport de nationalit afghane. Il ne manquera pas certes, d誕utres hommes politiques centrafricains en lice pour la pr駸identielle de l誕nn馥 en cours derri鑽e cette nuisance. Surtout que le pr駸ident de l旦NDP, Michel AMINE gagne en popularit et ferme la bouche des autres candidats avec ses billets de banque qu段l distribue et dont l弛rigine, nulle ne connait. Un autre faux passeport irakien a 騁 publi sur facebook pour confirmer l弛riginalit du document falsifi.

Il y a lieu de dire ici que ces sp馗ialistes de montage de faux documents m駻itent d底tre poursuivis par la justice des deux pays ; c弾st--dire l但fghanistan et l棚rak m麥e voire de la RCA. Car, ils ont la capacit de falsifier le passeport biom騁rique centrafricain. Et d弛 sort ce passeport irakien qui porte le nom d置n certain Joseph M. NHLANHLA avec la photo d置n jeune homme ayant la morphologie d置n centrafricain si l弛n fait bien l誕nalyse?

Il y a lieu aussi de s段nterroger dans cette affaire juridico-politique, qui la faute ? Pourquoi les candidats la pr駸identielle qui sollicitent les voix de leurs compatriotes pour le futur scrutin leur tournent-ils le dos ? Comment est-ce que nous allons g駻er le pays d段ci demain si nous ne pensons pas d駛 pr駮ccuper les centrafricaines et les centrafricains qui souffrent d置ne extr麥e pauvret? Loin d底tre chauvin ou x駭ophobe ! D誕illeurs, je suis panafricaniste. Je me souviens, pour r馭ectionner l弾x primature centrafricaine, un candidat la pr駸identielle en pr駱aration avait pr馭駻 faire appel une entreprise d置n pays voisin que je me taise de citer la nationalit, comme s段l n弾xistait pas d弾ntreprise en Centrafrique qui pourrait faire le travail de r馭ection de la peinture et de carrelage. O en sommes-nous aujourd檀ui ? Je consid鑽e cela comme de l誕rgent jet la fen黎re. C帝tait l帝poque du r馮ime pr駸ident Patass. Et aussi, faut-il le relever, durant dix ans de r鑒ne du pr駸ident Boziz, beaucoup des march駸 publics 騁aient au profit des hommes d誕ffaires tchadiens qui le prenaient en otage la pr駸idence de la R駱ublique. A quand alors, les leaders politiques centrafricains prendront-ils conscience de ces r饌lit駸 malheureuses et vont se d駑arquer pour se mettre r駸olument au service de leurs compatriotes pour am駘iorer leurs conditions de vie et faire avancer le pays dans la m麥e vision du pr駸ident fondateur de la R駱ublique Barth駘emy BOGANDA qui a voulu le faire, travers les cinq verbes du MESAN qui sont : nourrir, soigner, loger, v黎ir et instruire?

En tout cas, concernant les futures 駘ections pr駸identielles, il serait mieux de laisser les candidats libres dans l弾xercice de leur programme de candidat la pr駸identielle que de leur mettre les b穰ons dans les roues pour nuire alors que le v駻itable probl鑪e se trouve ailleurs. La d騁ermination sera faite lors des campagnes 駘ectorales de l誕nn馥 en cours. Les centrafricains auront le dernier mot et la derni鑽e d馗ision de choisir leur futur pr駸ident. En attendant, la justice doit faire son travail et dire rien que le droit dans cette affaire de roublardise dont la source est bel et bien hors de notre territoire national.
Commentaires


Comment